Nouvelles mamans

10 conseils pour prendre soin de soi en tant que nouvelle maman

Prendre soin de soi n’est pas seulement une bonne idée, c’est une obligation, surtout quand on est enceinte ou en post-partum. Voici quelques méthodes simples pour prendre soin de vous afin de mieux apprendre à prendre soin de vous.

Jeune maman : Faire face à une nouvelle vie

En tant que mères, nous nous faisons souvent passer en dernier, en donnant la priorité à la prise en charge de tous les autres avant de nous occuper de nos propres besoins.

Même lorsque nous avons l’impression d’échouer, nous affichons un visage souriant et disons au monde entier : « Je m’en occupe ».

On nous rappelle constamment d’établir nos priorités. Nous prenons ce conseil beaucoup trop à la légère, et nous sommes encore moins nombreux à prendre le temps de nous occuper de nous-mêmes. Pourtant il est important de prendre du temps pour soi afin de réduire au maximum le stress et dès la grossesse.

Nous rappelons aux mamans combien leur santé mentale, émotionnelle et physique est essentielle.

1. Faites appel à votre entourage

Il est naturel de désirer un peu de temps paisible ensemble en tant que nouvelle famille après l’excitation de l’accouchement et tout le monde voulant rencontrer votre enfant. Faites appel à vos amis, à votre famille, à vos collègues ou à vos voisins une fois que vous aurez passé quelques jours (ou semaines) à vous familiariser avec les tenants et les aboutissants du rôle de parent. Pour quelques câlins au bébé, la plupart de vos proches seront ravis de vous consacrer du temps et de vous aider pour des petits tâches.

Un jour par semaine, invitez votre belle-famille ou votre meilleur ami à dîner. Sollicitez l’aide de vos voisins pour tondre le jardin ou déblayer l’allée. Appelez un ami pour qu’il aille chercher quelques produits au supermarché, qu’il fasse la lessive ou qu’il emmène votre chien en promenade.

2. Trouvez votre havre de paix

Pendant les premières semaines, nous passons tellement de temps sur la préparation à la naissance et à préparer la chambre du nouveau-né que nous négligeons de prendre du temps pour nous. Le congé maternité existe pour que vous ayez du temps avec votre enfant mais aussi du temps pour vous. Créez une niche confortable dans votre maison où vous pourrez vous détendre en tant que jeune maman. Les plantes et la lumière naturelle, ainsi que les sons relaxants d’une cheminée, d’une fontaine, d’une mangeoire pour oiseaux ou d’un aquarium, sont propices à la détente. Une chaise ou un tapis unique peut contribuer à créer un sentiment de « lieu ».

3. Reprenez le contrôle de votre journée

Le Dr Herbert Benson a effectué de nombreuses recherches sur la « réponse de relaxation », comme il la décrit. Il indique que le fait de s’adonner régulièrement à un passe-temps, tricoter, jouer de la musique, méditer peut provoquer des changements antioxydants et anti-inflammatoires dans le corps, ce qui aide à gérer le stress de la maternité.

Permettez-vous de vous amuser. 

S’il peut être tentant d’utiliser le temps de sommeil de votre bébé pour rattraper le travail ou les tâches ménagères, vous pouvez aussi utiliser ces minutes pour lire, travailler dans le jardin, jouer avec des animaux de compagnie, cuisiner, coudre, peindre, danser, chanter ou faire toute autre chose qui vous plaît.

Ne négligez pas non plus les propriétés curatives d’un bain ou d’une douche. Le fait qu’un proche surveille votre enfant pendant 30 minutes pendant que vous vous détendez dans la baignoire ou prenez une longue douche a un impact significatif sur votre capacité à vous détendre. Si vous voulez faire encore mieux les choses et créer une ambiance cocooning, n’hésitez pas à ajouter de la décoration comme des bougies, des plantes… Parfois, il suffit d’une simple douche ou d’un bain pour se sentir à nouveau humain. Si personne n’est disponible pour surveiller votre enfant, gardez un transat dans la salle de bains pour pouvoir vous laver.

4. Sortez de la maison et essayez quelque chose de nouveau

Après avoir eu un enfant, il est trop tentant de laisser votre monde se réduire aux limites de votre maison. Prévoyez de sortir de chez vous avec vos amies : allez prendre un café, une pédicure, un dîner, une promenade dans le parc ou un film. Installez un rituel de sorties pour éviter de complètement les oublier !

Faites une excursion d’une journée dans un endroit que vous n’avez jamais visité ou que vous avez toujours voulu voir. Ou bien, sortez tout seul. Laissez votre bébé à la famille et allez où vous voulez pendant quelques heures. Réservez-vous du temps pour conserver les activités qui vous faisaient plaisir avant l’arrivée du bébé.

5. Partagez un intérêt commun avec votre compagnon

Parce que nos vies de jeunes mamans sont si trépidantes, il est facile de perdre de vue nos liens. Les couples sains impliquent des efforts, de l’attention et de la planification. Si vous et votre partenaire cessez de communiquer, notamment sur les qualités individuelles que vous admirez chez l’autre, le ressentiment peut rapidement apparaître.

Il faut essayer de trouver une activité que vous pouvez faire ensemble et qui célèbre vos valeurs communes. Vous pouvez prévoir de préparer le dîner ensemble une fois par semaine si vous aimez cuisiner, ou vous pouvez apprendre un nouveau sport ensemble si vous aimez le fitness. Le fait de s’engager à passer une soirée sans écran pour pouvoir se concentrer l’un sur l’autre peut être très utile.

6. Prenez soin de votre corps

Comme votre corps post-partum subit encore des changements, vous devez prendre soin de vous.

Mangez : 

Vous avez peut-être envie de retrouver votre poids d’avant l’accouchement, mais n’oubliez pas que l’allaitement nécessite des calories et des nutriments supplémentaires. Soyez gentille avec vous-même et concentrez-vous sur la consommation d’aliments sains.

Buvez de l’eau : 

Cela peut sembler évident, mais de nombreuses mères sont tellement préoccupées qu’elles ne s’hydratent pas. Si vous en avez marre de l’eau, vous pouvez varier en y ajoutant des tranches de citron. Transportez une bouteille d’eau avec vous en permanence.

Prévoyez de dormir un jour par semaine pendant qu’un membre de la famille s’occupe de votre enfant. Pour compenser toutes les tétées nocturnes, essayez de coordonner votre sommeil avec celui de votre bébé. 

Être active et faire du sport vous fera du bien et vous donnera plus d’énergie. Si vous n’avez pas la possibilité d’aller à la salle de sport, envisagez de marcher ou de faire du jogging avec votre bébé dans une poussette, de faire du vélo avec votre enfant ou de vous inscrire à un cours d’exercice local « maman et moi ». Vous pouvez aussi optez pour des exercices en ligne à la maison, plus facile et confortable pour certaines. N’oubliez pas d’y aller avec précaution au début.

7. Débarrassez-vous du chaos 

Certains jours, vous pouvez avoir l’impression que vos roues tournent : ce sentiment de désorganisation, de fragmentation et de lassitude que vous ressentez lorsque vous essayez de faire plusieurs choses à la fois mais que vous échouez lamentablement. Les heures passent pendant que vous « faites des choses », mais vous n’avez aucun sentiment de réussite ou d’achèvement.

Faites vos tâches l’une après l’autre car cela va vite avec les petits. Les couches, les vêtements couverts de bave, les débarbouillettes, les serviettes, les biberons… la liste est longue et il est pénible d’avoir l’impression de ne pas même gratter la surface. Lorsque de telles journées se présentent, la meilleure chose à faire est de se concentrer sur une activité à la fois, de la terminer et de passer à la suivante.

Laissez-vous aller : Permettez-vous de lâcher prise. Si vous vous sentez surchargé, commandez une pizza au lieu de préparer un repas gastronomique, laissez la lessive ou la vaisselle s’accumuler, et ne vous souciez pas de répondre aux e-mails ou de rester à jour sur les médias sociaux. Dans une heure, tout sera encore là (ou le lendemain).

Lorsque vous vous sentez surchargé, faites une pause en écrivant tout ce qui vous passe par la tête pendant quelques minutes. Qu’il s’agisse de choses à ajouter à votre liste de tâches, d’idées d’initiatives professionnelles ou d’expériences particulières à se remémorer, le fait de les écrire permet de désencombrer votre esprit et de vous recentrer.

Posez une question à Siri ou Alexa : Il est difficile de garder une trace de ce que vous faites lorsque vous êtes privé de sommeil et continuellement interrompu. Pour vous rappeler d’accomplir des tâches particulières, utilisez un logiciel d’assistant virtuel tel que Siri ou Alexa. « Alexa, rappelle-moi de faire la lessive à midi aujourd’hui », par exemple, ou « Siri, rappelle-moi de renvoyer un SMS à ma mère dans une heure ».

Gardez une trace des événements et des jalons importants : utilisez un calendrier ou un agenda que vous appréciez. 

8. Réservez du temps pour l’introspection

Chaque jour, réservez quelques minutes à l’introspection et à la méditation. Vous pouvez le faire avant le réveil de votre enfant, pendant la sieste ou à la fin de la journée. Réfléchir à vos défis et victoires quotidiens vous permet de grandir de manière incroyable.

9. Armez-vous d’informations

Parfois, le fardeau d’apprendre à devenir parent « sur le tas » est si écrasant qu’il est impossible de prendre le temps de se détendre. Si c’est ce qu’il se passe pour vous, alors ce n’est pas une pause qu’il vous faut mais de l’aide. 

Si vous souhaitez en savoir plus sur un sujet particulier, votre pédiatre peut vous recommander des livres. Vous pouvez aussi opter pour des livres audio, ce qui constitue une excellente alternative pour les femmes aux séances d’allaitement nocturnes.

10. Prenez soin de vous

Être parent est une tâche difficile. Il est naturel de se sentir malheureux, pessimiste ou furieux de temps en temps, alors ne soyez pas trop dur avec vous-même. Voyez le positif, pensez à vos acquis et félicitez-vous de vos réussites. N’oubliez pas qu’un moment difficile n’équivaut pas à une journée difficile ou à une vie difficile.

Vos enfants n’auront peut-être pas toujours envie de câlins et de caresses, et ils iront peut-être un jour se coucher sans faire d’histoires. Rien ne dure indéfiniment.

N’oubliez pas non plus que pour être heureux, il faut avoir des attentes réalistes. Lorsqu’il s’agit de perdre du poids de bébé, de planifier des rencontres sociales et d’atteindre les objectifs de votre vie, soyez indulgent envers vous-même. Les changements majeurs dans votre vie doivent être reportés autant que possible jusqu’à ce que vous vous soyez installée dans votre nouveau rôle de mère.

Chaque parcours parental est unique, tout comme la grossesse et l’accouchement, alors ne vous comparez pas aux autres. N’oubliez pas que vous êtes exactement ce dont votre enfant a besoin ; quel que soit le stade où vous en êtes dans votre parcours parental, vous êtes la personne la plus importante dans la vie de votre enfant.

Retour haut de page